Histoires pour enfants… ou mes premières questions  

 
 

Pourquoi les miels sont-ils de couleurs et de textures différentes ?

Le miel est une substance sucrée naturelle produite par les abeilles de l’espèce Apis Mellifera, autrement dit nos abeilles domestiques. En moyenne, un miel est composé de 80% de sucres et 17% d’eau. Les types de sucres contenus dans un miel dépendent des nectars des fleurs rapportés par les butineuses pour le produire. Ainsi plus le taux de fructose est élevé, plus le miel sera liquide, plus le taux de glucose sera important, plus le miel cristallisera rapidement.  

Les couleurs et les textures des miels dépendent du type de fleurs et de plantes butinées par les abeilles. 

Ces grands champs de colza qui fleurissent au printemps donnent un miel blanc crème, de texture crémeuse, qui cristallise très vite, donnant cette texture granuleuse très typique du miel de printemps. 


C’est « le matin parisien » dans la collection CYR. A l’opposé, le miel d’Acacia, « l’or du Val de Loire », issu du nectar des fleurs d’acacia, restera au contraire très liquide.

Comment puis-je savoir que l’abeille n’a butiné que les fleurs d’acacia et pas les roses de mon jardin ?

Tout d’abord, toutes les plantes ne sont pas intéressantes pour les abeilles : seules les fleurs qui leur permettent d’accéder à leur nectar ou leur pollen, présents en abondance, vont les attirer. Ces fleurs sont dites « mellifères » … les roses n’en font pas partie.

 

La nature fait bien les choses : les temps propices au butinage, les temps de la floraison, sont différents d’une espèce de fleur à l’autre. Les floraisons se succèdent au gré des saisons, alimentant la ruche par type de nectar tout au long de leur saison de production.

 

Imaginez que le territoire de la ruche est un hypermarché à ciel ouvert, situé dans un rayon de 3 km, dans lequel se rendent les butineuses de mars à septembre.

La connaissance des espèces et des cultures présentes dans ce territoire permet à l’apiculteur de connaitre à l’avance « les articles disponibles » dans le magasin : Colza, acacia, aubépine, ronce, lavande, châtaignier, tilleul, bruyère…. La connaissance de la botanique lui permet d’anticiper les dates d’ouvertures des « rayons », sous réserve des conditions climatiques ! Il lui suffit de récolter à la fin de la floraison, le miel produit par les abeilles, s’il veut récolter un miel mono floral. Suivant son territoire, il pourra récolter un miel « toutes fleurs », aux saveurs uniques. Les qualités du miel dépendent de l’éco système autour de la ruche, du climat de la saison, de la date de la récolte et bien sûr de l’humeur des abeilles.  

Sans la présence de fleurs mellifères les abeilles ne peuvent pas produire de miel : vrai ou faux ?

Faux : il existe une autre source de sucre naturelle que les abeilles butinent avec plaisir, qui leur permettent de produire un miel particulier, qu’on appelle miellat… Il s’agit des « excrétions » laissées par des insectes suceurs sur certains végétaux. Pas très ragoutant, mais franchement délicieux : Le miel de pins est un des miellats les plus connus et appréciés.  

Ça vit combien de temps une abeille ?

L’espérance de vie d’une abeille dépend de son statut social, de son sexe…et de sa date de naissance !

La reine peut vivre de 4 à 5 ans, voire 7 à 8 ans pour les reines des abeilles noires.

Le male vivra 2 semaines et mourra en s’accouplant avec la reine. S’il reste vieux garçon, il pourra vivre 2 à 4 mois avant de se faire mettre dehors par la ruche et de mourir à ses pieds. Les abeilles qui naissent au printemps auront un travail important pour suivre le travail de ponte de la reine et nourrir tous ses enfants : elles ne vivront que 5 à 6 semaines.

Les abeilles « d’hiver », qui naissent à l’automne n’auront pas de couvain à entretenir : elles vivront 6 à 8 mois.

Il y a combien d’abeilles dans une ruche ?

 

Cela varie suivant la taille de la ruche et l’époque de l’année. Mais en moyenne en été, une ruche peut contenir 50 000 abeilles, dont 500 meurent chaque jour.

On y trouve une seule reine, 1 000 à 4 000 males ou « faux bourdon » et les filles de la reine.

Que faire quand on se fait piquer par une abeille ?

Même si le venin d’abeille peut avoir certaines vertus thérapeutiques, la piqure d’abeille est toujours très douloureuse et peut provoquer une réaction allergique grave, voire mortelle. Si vous êtes allergique, contactez les urgences.

Sinon, sachez que l’abeille n’est pas agressive. Inutile de vous énerver. Sa piqure est une réaction instinctive héroïque de défense de la communauté des abeilles : en plantant son dard dans votre peau, elle déchire son abdomen et mourra implacablement. Parfois les parfums ou vernis peuvent la tromper et vous désigner comme ennemi. Si une abeille vous pique, cela dégage un signal, qui indique aux autres abeilles présentes que vous êtes un danger : attention, elles viendront à la rescousse et feront preuve de la même bravoure. Eloignez-vous !

Le venin se situant dans une petite poche au bout du dard, ne cherchez pas à saisir le dard, vous allez accélérer la diffusion du venin. Prenez un couteau ou une carte et rappez votre peau pour ôter la partie extérieure du dard. Puis, approchez une chaleur forte de la piqure (une cigarette, un briquet…), cela détruit ou diminue les effets du venin.

Après vous pouvez frotter avec du vinaigre et mettre de la glace si cela enfle ou si cela chauffe. 
Prendre un antistaminique si vous en avez. 
Si vous avez un œil qui gonfle ou si vous sentez un problème respiratoire, contactez les urgences.

 

Histoires pour adultes

pexels-aline-viana-prado-2465877.jpg

Comment devient-on reine ?

Ce n’est certainement pas en tapant dans l’œil d’un prince charmant et encore moins parce qu’on est « fille de » que l’on devient reine : toutes les abeilles ont été pondues par la reine, qui peut pondre jusqu’à 2 000 œufs par jour. 3 jours après la ponte, les œufs deviennent larves et sont biberonnés à la gelée royale par les abeilles en charge de la « nurserie ». A partir du 3eme jour, seules les larves destinées à devenir reine continueront d’être nourries à haute dose à la gelée royale pure, tandis que les ouvrières commenceront à recevoir un peu de miel et de pollen fermenté. Pourquoi cette larve plutôt qu’une autre, mystère ! toutes les larves tissent un cocon et sont enfermées par leurs nourrices dans leur cellule par un opercule de cire.

La reine nait 16 jours après la ponte, les ouvrières 21 jours, les males 24 jours.

Mais la reine n’a pas fini son parcours : Dès sa sortie du « berceau », appelé cellule royale, la toute jeune reine se précipite pour assurer la destruction des autres cellules royales. Il y doit toujours y avoir une reine dans une ruche, mais il ne peut y en avoir qu’une.

Ses fratricides accomplis, la reine se prépare à son vol nuptial…

 

La vie sexuelle des reines

 

Si vous rêviez d’être reine, ce n’est sans doute pas chez les abeilles. Passés les premiers jours durant lesquels ces reines en devenir sont l’objet de toutes les attentions, leur avenir s’assombrit rapidement. A peine quelques jours après sa naissance, elle est sommée par ses ouvrières d’accomplir les premiers vols de reconnaissance de plusieurs kilomètres, jusqu’au jour idéal : température douce, vent faible, le soleil brille, elle part pour son vol nuptial, enveloppée d’un parfum irrésistible : sa phéromone royale.

Les males se mettent en chasse : le plus rapide la rattrape en plein ciel, la saisit entre ses pattes et dans une étreinte brève et mortelle, libère des millions de spermatozoïdes. Cet orgasme fatal coute au bellâtre son organe génital, qui chutera mort, mais espérons comblé, d’avoir accompli son devoir de reproducteur.

Le vol nuptial n’est pas terminé pour la reine, qui a pour ordre impératif de remplir sa « spermathèque ». En un vol unique, parfois deux, elle récoltera les spermatozoïdes d’une dizaine de males, avant de pouvoir rentrer à la ruche et réaliser la mission de sa vie : pondre.

Bien etre et bienfaits
du miel

 

« Le vin et le miel sont merveilleusement appropriés à l’homme si en santé comme en maladie, on les administre avec propos et juste mesure, suivant constitution individuelle. »

Hippocrate - traité des affections

pexels-kat-jayne-551622.jpg

Dès l’antiquité, les produits de la ruche ont été utilisés à des fins diététiques, esthétique, symbolique et thérapeutiques. Hippocrate (460-377 av. J.-C.) considérait le venin comme un remède idéal pour traiter les problèmes d'articulations et le miel comme un aliment « médecin » : « Le vin et le miel sont merveilleusement appropriés à l’homme si en santé comme en maladie, on les administre avec propos et juste mesure, suivant constitution individuelle. » 
L’apithérapie, pratique qui consiste à soigner divers maux à l’aide des produits issus des abeilles, était née. 
Des études menées un peu partout dans le monde ont permis de mieux comprendre les vertus des différents produits de la ruche. Mais il n’y a pas d’études scientifiques qui auraient démontré les effets thérapeutiques de façon vraiment probante pour des maladies comme l’arthrite, la sclérose en plaques ou le cancer. Cependant des expérimentations existent et peuvent soulager parfois les patients, en particulier ceux qui ont connu l’échec des traitements conventionnels.

Les vertus thérapeutiques du miel

Mal à la gorge ?
Besoin d’énergie ?
Envie de douceur ?
Une plaie à cicatriser ?
Le miel a des pouvoirs antiinflammatoires, énergétiques, cicatrisants et antiseptiques ! On lui prête même des vertus antioxydantes (pour les miels les plus foncés) qui préviendraient la dégénérescence de nos cellules et les risques cardiovasculaires. Fruit du travail d’alchimiste des abeilles, il met en valeur les qualités thérapeutiques de plantes butinées pour le produire. 

Constitué principalement de fructose et glucose, il se digère plus facilement et se libère plus lentement dans l’organisme que le sucre blanc (saccharose). 
Plus le miel contient du fructose, plus il est liquide, comme le miel d’acacia, plus son index glycémique est faible, moins il sollicite l’insuline, plus il est recommandé pour les diabétiques.  
Il contient des enzymes, des vitamines, des oligoéléments et des sels minéraux.

Ajouté à une eau tiède, du citron, du gingembre, il soulagera un mal de gorge.
Ajouté à de l’huile d’olive, vous obtiendrez un shampoing ou un masque pour la peau.
Mélangé à différentes huiles essentielles, vous constituerez votre propre « aromiel », ciblée sur l’action thérapeutique recherchée.

Mais surtout, il offre un plaisir des sens en total connexion avec la nature, sans laquelle il n’existerait pas. 

Une cuillère de miel : c’est du soleil, de l’eau, de la vie, de l’amour, des fleurs, des arbres, des saveurs, des textures, du temps et un mystérieux travail collectif et solidaire. 

Trois recommandations pour que les vertus thérapeutiques soient bien présentes :
 
S’assurer de la provenance du miel et des méthodes de travail de l’apiculteur. Il existe malheureusement des miels importés qui ont été édulcorés et mal traités.

Le consommer dans l’année de la récolte

Ne pas le chauffer au-delà de 40°, ni le congeler.
 


Le pollen, la gelée royale, la propolis et le venin d’abeille

Pollen et gelée royale améliorent l’état général de l’organisme.
Sous forme de cure au printemps et à l’automne ils renforcent les défenses immunitaires et fortifient les corps fatigués.

La propolis dispose de propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes, avec des recommandations thérapeutiques qui diffèrent suivant sa couleur : la brune serait plus antibactérienne, la rouge plus antivirale et la verte plus anticancéreuse.

L’application la plus nettement thérapeutique des produits de l’abeille demeure l’utilisation du venin d’abeille. C’est un puissant anticoagulant, un cardiotonique et un agent immunologique actif. 
Bien que la piqure d’abeille soit très douloureuse, le venin peut être utilisé pour diminuer une réaction inflammatoire et atténuer la douleur ! 
Ses indications sont nombreuses : affections rhumatismales, névralgies, arthritiques chroniques, certaines maladies inflammatoires, sclérose en plaques...et même sur les escarres, dont il arriverait à remettre en route le processus de cicatrisation. 
Avant de tenter ces thérapies, la personne doit toujours s’assurer qu’elle n’est pas allergique au venin d’abeille, qui peut déclencher une réaction mortelle.

De nombreux livres et stages sur l’apithérapie permettent d’en savoir plus.

 
 

Recettes de miel

Barre de céréales au miel de printemps
 

pour 10 barres environ

printemps barre céréale.jpeg

Ingrédients

90g de flocons d’avoine
30g de noix de cajou décortiquées
30g de noisettes décortiquées

30g d’amandes décortiquées

80g de purée de noix de cajou ou une autre purée d’oléagineux

1 pincée de sel

80g de miel “Un matin parisien”

20g de baies de goji séchées
20g de mûres blanches séchées
20g de myrtilles séchées

20g de baies de canneberge séchées

20g de physalis séchées

 

OU

 

90g de flocons d’avoine
30g de noix de cajou décortiquées
30g de noisettes décortiquées

30g d’amandes décortiquées

80g de purée de noix de cajou ou une autre purée d’oléagineux
1 pincée de sel

80g de miel “Un matin parisien”30g de raisins blonds
30g de raisins bruns
30g de myrtilles séchées

Préchauffez votre four à 200°C.

Disposez les amandes, les noix de cajou et les noisettes sur une plaque puis les enfourner une dizaine de minutes pour les torréfier.

A la sortie du four, concassez grossièrement les fruits à coque torréfiés.

Dans un récipient, mélangez les flocons d’avoine avec la purée de noix de cajou, le sel, le miel, les baies de goji, les mûres, les myrtilles, les canneberges, les physalis, les amandes, les noisettes et les noix de cajou concassées.

Étalez l’appareil de façon régulière sur une hauteur de deux centimètres, sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Réservez l’appareil au frais durant une heure environ.

Détaillez les barres de céréales à l’aide d’un couteau puis conservez-les au réfrigérateur dans une boîte hermétique.

 

Astuces du chef :

Vous pouvez également utiliser des moules en silicone de forme rectangulaire pour mouler vos barres de céréales.

 

Les vertus :

  • Les oléagineux sont réputés pour leur bonnes graisses, ils ont une haute teneur en protéines végétales, en calcium, en minéraux et en vitamines

  • La baie de goji, elle, détient plusieurs pouvoirs : elle prévient des maladies cardiovasculaires et la tension artérielle, elle renforce le système immunitaire, elle protège le système nerveux et elle permet même de garder une peau saine

  • La myrtille séchée possède une grande activité antioxydante, ses composants boostent l'acuité visuelle et ont un effet bénéfique sur la fatigue oculaire 

  • La canneberge est connue pour sa richesse en vitamine C, pour ses antioxydants mais surtout pour ses effets préventifs et curatifs sur les infections urinaires

  • La mûre jaune contient beaucoup d’antioxydants qui aident à prévenir les maladies liées au vieillissement. Elle va aussi réduire le stress et la fatigue

 

Boules de chèvre aux éclats de châtaigne

pour 12 pièces environ

chataignier boules.jpeg

Ingrédients

120g de fromage frais de chèvre

2 tranches de pain de mie aux céréales

2 pincées de camomille séchée

2 pincées de reine des prés
2 pincées de lavande séchée
2 pincées de thym citron frais 

50g de muesli croustillant châtaigne

1 cuillère à soupe de miel “Escapade en forêt royale”

Dans un four à 200°C ou dans un grille-pain, toastez les tranches de pain de mie aux céréales.

Détaillez des ronds de trois centimètres de diamètre dans les tranches de pain de mie à l’aide d’un emporte-pièce.

Placez le fromage frais de chèvre dans un récipient puis assaisonnez avec le sel et le poivre.

Réalisez avec les paumes de vos mains des boules de chèvre d’environ 3 centimètres de diamètre.

Dans une assiette creuse, mélangez le muesli à la chataîgne avec la camomille, la reine des prés, la lavande et le thym citron.

Roulez les boules de chèvre dans le croustillant aux herbes puis déposez les boules panées sur les ronds de pain de mie toastés.

Assemblez les éléments avec un pic en bambou.

Avec le bout de votre doigt, réalisez un creux sur le dessus des boules de chèvre. A l’aide d’une cuillère à café, déposez une goutte de miel “Escapade en forêt royale” dans ces creux.

 

Astuces du chef :

 

Cette recette est à réaliser minute, juste avant de servir vos proches ou vos invités. Le fait de faire les dernières manipulations au dernier moment permet de conserver le croquant de la panure et le croustillant du toast lors de la dégustation. Cependant, vous pouvez former les boules de chèvre en avance pour gagner un peu de temps.

 

Vous pouvez facilement remplacer le muesli de châtaigne par des éclats de fruits à coque comme la noix, la pistache, la noisette ou encore par un mélange de graines soufflées…
 

Les vertus :

  • La camomille agit sur le système nerveux. Elle permet de réduire le stress, de se détendre et de se relaxer

  • La reine des prés est un antalgique naturel et a des effets anti-inflammatoires. Elle permet de soulager les douleurs articulaires et les rhumatismes

  • la lavande permet de se relaxer et de favoriser la digestion

  • le thym citronné possède des vertus antivirales et antibactériennes, il favorise lui aussi la digestion

 

Sablé à l’abricot et au miel d’acacia

pour 4 personnes

acacia tout.jpeg

Ingrédients

10 abricots
20g de beurre

Une gousse de vanille
4 brins de romarin
2 feuilles de gélatine

100g de farine de blé
50g de sucre roux
1 pincée de sel
25g de purée d’amandes
25g de beurre
1 jaune d’oeuf

4 cuillères à café de miel “L’or du Val de Loire”

Pour le biscuit :

 

Dans un récipient, mélangez la farine, le sucre roux et le sel.

Ajoutez le jaune d’oeuf, la purée d’amandes puis le beurre ramolli.

Pétrissez la pâte du bout des doigts jusqu’à obtention d’une boule de pâte homogène.

Filmez la pâte puis laissez reposer au frais environ une heure.

 

Préchauffez le four à 180°C.

A l’aide d’un rouleau à pâtisserie et d’un peu de farine, abaissez la pâte sur votre plan de travail afin d’obtenir une pâte de 5 millimètres d’épaisseur.

Réalisez les empreintes d’alvéoles sur la pâte grâce au rouleau avec les motifs*.

Coupez quatre hexagones dans la pâte à l’aide d’un emporte-pièce ou avec un couteau et un patron en papier puis les disposer sur une feuille de papier cuisson.

Enfournez les biscuits durant une quinzaine de minutes.

A la sortie du four, laissez-les refroidir sur une grille.

 

Rouleau à Pâtisserie avec les motifs : etsy.com

 

Pour la marmelade à l’abricot :

 

Faites ramollir les feuilles de gélatine dans de l’eau froide durant 5 minutes.

Lavez et coupez grossièrement les abricots.

Fendre la gousse de vanille en deux puis la gratter pour récupérer les grains.

Dans une casserole, faites fondre le beurre à feu doux.

Ajoutez les morceaux d’abricot, la gousse de vanille grattée, ses grains et les brins de romarin.

Cuire à feu doux la marmelade durant une vingtaine de minutes.

Arrêtez la cuisson puis ajoutez la gélatine tout en remuant pour l’incorporer à la préparation.

Retirez les brins de romarin et la gousse de vanille.

Coulez l’appareil dans un récipient recouvert de film alimentaire, l’épaisseur de la marmelade doit représenter 1,5 centimètres.

Placez le récipient au réfrigérateur durant deux heures minimum.

Une fois l’appareil gélifié, détaillez les hexagones de marmelade de la même taille que les biscuits.

Disposez le biscuit en hexagone sur la marmelade détaillée.

Réservez les entremets au réfrigérateur durant deux heures minimum, le temps que le biscuit s'imprègne de la marmelade.

Au moment du service et à l’aide d’un pinceau, lustrez le biscuit avec le miel “L’Or du Val de Loire”.

 

Astuces du chef :

C’est un dessert qui se sert plutôt à l’assiette.

Si les abricots ne sont pas assez mûrs lors de la réalisation de la recette, vous pouvez ajouter une cuillère de miel à la fin de la cuisson de la marmelade.

Vous pouvez décliner cette recette avec d’autres fruits en fonction des saisons.

 

Les vertus :

  • le romarin est connu pour ses propriétés diurétiques et a tendance à soulager les ballonnements et les douleurs abdominales

  • l’abricot est lui, riche en fibre, en vitamine A et en antioxydants

  • Pour obtenir une pâte sablée végétalienne, il vous suffit de supprimer le beurre, de doubler la proportion de purée d’amandes et de remplacer le jaune d’oeuf par son poids en eau

 

Citronnade au miel de lavande

pour 4 personnes

lavande tout.jpeg

Ingrédients

1 litre d’eau

Le jus d’un demi-citron
Le zeste d’un demi-citron
3 pincées de lavande séchée
4 brins de thym citronné

2 cuillères à soupe de miel “Parfum de Provence”
 

Dans le bol du mixeur, versez l’eau puis ajoutez le jus de citron, les zestes, la lavande séchée, le thym citron et le miel.

Mixez tous les éléments ensemble puis laissez infuser la boisson durant une dizaine de minutes.

Passez la boisson dans une passoire fine pour retirer toutes les impuretés.

Réservez la citronnade dans une carafe au réfrigérateur.

 

Astuces du chef

 

Vous pouvez servir cette citronnade bien fraîche en été, en l’agrémentant de quelques glaçons au moment du service ! Vous pouvez tout aussi bien la servir chaude pendant l’hiver.

 

Les vertus :

  • le citron est riche en vitamine C, il possède aussi des propriétés antivirales et antibactériennes

  • la lavande permet de se relaxer et de favoriser la digestion

  • le thym citronné possède des vertus antivirales et antibactériennes, il favorise lui aussi la digestion